Mise à jour : 24 mars 2021

Nous sommes nombreux à constater, après avoir mis des vêtements neufs, la présence de traces rouges sur le corps. Cela peut être dû à certains produits utilisés dans le traitement des vêtements neufs. La solution est le passage au coton bio. Faisons le tour de la question.

Les substances chimiques dans les vêtements

Tout au long de leur processus de production, les textiles subissent plusieurs étapes de traitements. Parfois, les vêtements neufs provoquent des irritations plus ou moins importantes sur la peau. Cela se produit également avec les articles chaussants. D'après L'Agence nationale de sécurité sanitaire (l'Anses), ces irritations sont en partie dues aux produits utilisés pour traiter les tissus. Des analyses effectuées sur des échantillons de vêtements ont permis de mettre à jour la présence de substances chimiques, dont certains sont des perturbateurs endocriniens. C'est le cas des substances destinées à ignifuger quelques catégories de vêtements comme le polybromodiphéniléther, ayant des effets sur le système nerveux. Les produits destinés à imprimer des logos ou les images sur les t-shirts sont régulièrement pointés du doigt, car ils contiennent des phtalates, un produit assouplissant pour le plastique, qui est aussi un perturbateur endocrinien responsable entre autres du cancer du sein.

Publicité

Les avantages du coton biologique pour la santé

Le coton biologique a de nombreux avantages. Sa culture n'est pas faite à partir de semences OGM. En comparaison avec le coton conventionnel, le rendement est plus faible, mais la qualité plus élevée. Le filage et le tissage du textile se font dans de meilleures conditions. Il est blanchi à l'eau oxygénée, ce qui réduit considérablement le côté irritant du produit. Par ailleurs, l'utilisation de teintures chimiques est exclue dans la fabrication, car elles peuvent provoquer des dermatites cutanées. Elles sont remplacées par les teintures végétales. Celles-ci ont des vertus antioxydantes, antiallergènes et antibiotiques. Ces teintures sont en outre anti-inflammatoires comme le sont les plantes tinctoriales dont elles sont extraites. Pour le mordançage, les mordants naturels sont également priorisés. Comme le sel pour le coton par exemple. C'est pour ces différentes raisons que se tourner vers des t-shirts en coton bio est aujourd'hui un impératif pour notre santé et pour l'environnement.

Le coton bio est ecologique

Les substances allergènes dans le traitement du tissu

La production de textile de masse a un impact négatif certain sur l'environnement et sur la santé des consommateurs. En effet, outre les perturbateurs endocriniens, les industriels se servent de certaines substances en raison de leur coût moindre. Les colorants azoïques, dérivés du pétrole et contenant des métaux lourds, font partie des plus utilisés. Le choix de ce type de colorant s'explique par sa capacité à résister aux multiples lavages ou encore au soleil. Le dichlorométhane est, quant à lui, un solvant que l'on retrouve généralement dans les jeans en provenance des usines asiatiques. C'est un produit très irritant surtout pour les peaux sensibles. Les substances destinées aux tissus infroissables sont aussi responsables d'allergies. Elles peuvent dans certaines situations provoquer l'irritation des yeux ou des voies respiratoires. Le formaldéhyde est l'une d'entre elles. Il faut noter que plusieurs substances dédiées à l'imperméabilisation des tissus, ainsi que celles destinées à les rendre antitranspirants sont aussi à prendre en compte dans cette catégorie des produits irritants et allergènes que l'on retrouve dans l'industrie textile.

Publicité

Les vêtements éco-responsables

La présence de produits toxiques dans nos vêtements peut être exclue à condition de faire le bon choix. Pour cela, il est important de s'orienter vers les vêtements fabriqués à partir de fibres naturelles, de teintures végétales, sans solvant toxique. Bien qu'il vous soit recommandé de vous orienter vers les textiles bios, toutes les étapes de fabrication ne sont pas forcément contrôlées. Avant d'acheter un vêtement, vous devez donc vous assurer que les matières dont le fabricant se sert soient éco-responsables. Cela signifie qu'elles sont produites en respectant la qualité des conditions de travail de la main-d'œuvre autant sur les champs de culture qu'aux autres niveaux de la chaîne de production et qu'aucun produit nocif n'est introduit jusqu'à l'arrivée des vêtements finis dans les rayons des magasins.

Opter sans concession pour les fibres naturelles et bio

Pour le consommateur, la difficulté réside dans le choix de la matière à privilégier et le label qui répond à la nécessité de respecter les hommes et l'environnement. Il existe une large gamme de fibres naturelles et bio qui n'irriteront pas la peau, tout en ayant les qualités remarquables (douceur, souplesse, jolies couleurs). Le lin, le chanvre, ou encore le coton sont aujourd'hui plébiscités dans cette catégorie.

Si le coton bio était auparavant controversé, il commence aujourd'hui à gagner ses lettres de noblesse. En effet, si la culture du coton conventionnel consomme énormément d'eau, d'engrais chimiques et de pesticides, les normes sont différentes et plus exigeantes pour le coton bio. Il existe plusieurs types de coton biologique, certains d'entre eux nécessitent moins d'eau que le coton traditionnel. Il est primordial de s'assurer que l'aspect biologique ne se limite pas à la culture. Il doit s'étendre aux processus de transformation. Il ne doit pas être seulement biologique, son empreinte écologique doit être limitée (transport entre autres).

Publicité

Les étapes de fabrication du t-shirt bio

La fabrication de vêtement bio ne se fera pas au même rythme que les vêtements non bios. Cela est valable pour les t-shirts en coton bio. En effet, contrairement à la fast fashion qui met en avant une fabrication à la chaîne, rapide et sans forcément tenir compte de la qualité, ils entrent dans le cadre d'une consommation raisonnée, plus consciente de l'impact environnemental du textile. Chaque étape de la confection du t-shirt est faite à la main. Plusieurs paramètres sont à prendre en considération comme le grammage du tissu qui est supérieur à celui que l'on trouve généralement dans l'industrie textile conventionnelle. Bien que les consommateurs ne s'intéressent pas toujours à la couture, les acteurs du textile biologique mettent l'accent sur les détails. C'est ainsi que la couture anglaise est utilisée pour qu'à l'envers du tissu la couture soit non apparente, et supprimer le frottement source de gêne, d'inconfort et d'irritation.

la mode responsable c'est important pour la planète

Les labels bios, lesquels privilégier ?

Il existe aujourd'hui une multitude de labels bios. Difficile pour le consommateur de s'y retrouver, surtout s'il en est à sa première démarche pour acheter bio. En France, la liste des labels bios attribués aux textiles est longue. Mais pour le consommateur, la limiter à une dizaine suffira pour faire le tri dans la diversité des offres. Priorité est cependant faite à quelques-uns d'entre eux.

Le label Oex made in Green fait partie de ceux que l'ADEME sort du lot. Les entreprises souhaitant l'obtenir doivent se conformer à des normes strictes depuis la chaîne de production du textile et la production du fil, en passant par la confection du textile jusqu'au transport du produit fini. Le label s'adresse donc aux textiles fabriqués de manière durable et sans substances nocives pour les consommateurs.

Le label Global Organic Textiles Standard ou GOTS est sans doute le plus connu des labels écologiques. Il est octroyé aux tissus confectionnés en fibres naturelles telles que la laine, le chanvre ou encore le coton. Il ne s'intéresse pas uniquement à l'étape de transformation. Il remonte au niveau des procédés de cultures en s'assurant que le produit soit éco-responsable jusqu'à ce qu'il se retrouve dans les rayons des magasins. Pour obtenir ce label, un t-shirt en coton doit par exemple avoir une grande résistance au lavage et au frottement. Il ne doit pas contenir de produits chimiques dont les impacts sont néfastes autant pour la main-d'œuvre que les consommateurs. Par ailleurs, les entreprises ayant bénéficié de ce label doivent en tout point être respectueuses du bien-être et de la santé de ses salariés.

Ne Ratez Plus Aucune Tendance !
Le meilleur de la mode par email tous les 15 jours : actus, guides d'achat, coups de cœur.
Abonnez-vous à la newsletter du blog

Publicité
chevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram
Copy link
Powered by Social Snap